La mesure de l’impact social du programme : une ouverture scientifique

L’Agence de Recherches et d’Évaluation en Sciences Humaines (ARESH) a été retenue fin 2019 pour réaliser l’évaluation du programme. La méthodologie est participative et sur trois niveaux (local, régional et national). Elle permet de répondre à l’intérêt des acteurs de terrain de co-construire les indicateurs d’évaluation afin de mieux se les approprier et d’y accorder le temps nécessaire.

Cette évaluation a la forme d’une recherche-action intégrant toutes les actrices et tous les acteurs du projet (professionnel-les, bénévoles, bénéficiaires, partenaires). Cette évaluation est également capitalisée sur l’observatoire de Cultures du Cœur.

Le programme « Respirations » vise la transformation sociale de l’individu. Ce sont donc des effets à long terme en passant par :

  • La REUSSITE EDUCATIVE : Progression de l’acquisition des savoir-être et savoir-faire ; Hausse et préservation de l’estime de soi dans les situations scolaires quotidiennes ; Amélioration du cadre de vie des temps d’étude dans les centres d’hébergement
  • PARENTALITE : amélioration des liens familiaux, création de système d’entraide entre parents.
  • INSERTION/INTEGRATION : amélioration de l’apprentissage du français, intégration dans les démarches de droits communs, meilleure connaissance de son environnement, meilleure usage du numérique.
  • VIVRE-ENSEMBLE : baisse des tensions à l’intérieur des structures d’hébergement, mobilité accrue sur le territoire de résidence.
  • MUTUALISATION : développement d’outils communs, coordination mutualisée

Le programme consiste au croisement de regards et de savoir-faire. En direction des professionnel-les et des bénévoles participant-es à son animation sur les territoires, sont visées :

  • la professionnalisation des intervenants sociaux et des acteurs culturels ;
  • l’intégration des dynamiques de coopération multisectorielle chez les professionnels du champ social, du secteur culturel, de l’éducation populaire.

Les organisatrices et organisateurs souhaitent également que ce projet ait un impact fort sur la transformation des politiques publiques, notamment par la prise en compte de la participation des résident-es à la vie culturelle dans les structures sociales et par un renforcement structurel des liens entre les administrations en charges des politiques sociales et des politiques culturelles. Cette démarche d’évaluation participe à ces objectifs par la mesure de l’impact social du programme.