Le programme Respirations

Respirations défend l’accès aux pratiques culturelles, qu’elles soient artistiques ou scientifiques, des enfants et des jeunes les plus vulnérables comme un outil de citoyenneté et d’émancipation.

Le programme Respirations vise à promouvoir et mettre en place l’accès aux droits culturels et aux savoirs scientifiques et techniques et à la participation culturelle et scientifique en faveur des familles, des enfants et des jeunes en situations de précarité.

Un programme né de la rencontre de 3 réseaux qui se développe dans 6 régions pilotes

Le programme « Respirations » est né de la rencontre de Cultures du Cœur, Les Petits Débrouillards et la Fédération des acteurs de la solidarité. Trois réseaux nationaux qui agissent dans des champs différents mais qui partagent un but commun : donner aux enfants, aux familles et aux jeunes (18-30 ans) l’opportunité de rêver et d’agir via la médiation culturelle, artistique et scientifique.

Six régions pilotes développent des projets dans les territoires, ce sont les « Régions Respirations » :
 – Auvergne Rhône-Alpes
 – Île-de-France
 – Occitanie
 – Pays-de-la-Loire
 – Occitanie
 – La Réunion
 – Sud-PACA.
Nous continuons l’ouverture à de nouveaux territoires en fonction des dynamiques qui émergent, comme les régions de la Bourgogne-Franche-Comté, des Hauts-de-France et du Grand-Est.

Pour les enfants, les jeunes et les familles

De nombreuses familles, donc d’enfants, vivent dans une situation de grande précarité et d’isolement. Le taux de pauvreté a fortement augmenté ces dernières années, et on estime qu’il y a 3 millions d’enfants pauvres en France, soit près d’un enfant sur cinq. Des dizaines de milliers d’entre eux vivent dans des structures d’hébergement, parfois dans des hôtels sociaux. Ces derniers offrent des conditions de vie particulièrement difficiles : promiscuité, absence de lieu à soi, accompagnement très réduit, forte mobilité, éloignement des centres et de nombreux services, pauvreté monétaire.

Cette situation exclut ces enfants de l’accès à des pratiques éducatives et culturelles en dehors de l’école, qui sont pourtant fondamentale pour le développement des enfants, des jeunes et leur avenir. Levier d’insertion et d’intégration puissant, l’accès aux pratiques culturelles est un droit fondamental, dont de nombreux enfants, jeunes et familles sont toujours privés.

« Respirations » défend l’accès aux pratiques culturelles, qu’elles soient artistiques ou scientifiques, des enfants, des jeunes et des familles les plus vulnérables comme un outil de citoyenneté et d’émancipation.

Les différents axes du programme « Respirations »

Des actions de médiation culturelles, artistiques, scientifiques et sportives dans le champ social

Le premier axe que propose « Respirations », c’est de faciliter l’accès aux loisirs dans le temps périscolaire pour les enfants, les jeunes et les familles des structures d’hébergement ou dans un dispositif d’accompagnement au logement ou habitants les quartiers en politiques de la ville (QPV). Il peut s’agir d’organiser des ateliers de codage, d’aller observer la biodiversité pendant les vacances, de rencontrer les artistes d’une pièce de théâtre, de participer à un tournoi de sport avec les enfants du quartier, de favoriser l’accès aux vacances des familles sans domicile, d’organiser une exposition, peu importe tant que ça leur permet de découvrir, d’apprendre, de s’amuser et d’être des enfants, des adolescents, des citoyens en devenir. En 4 ans, Respirations vise à permettre à 10 000 enfants et jeunes d’accéder à des activités sur leur temps libre.
>> En savoir plus

Une transformation des structures sociales

Le deuxième axe est d’ouvrir les portes et les fenêtres des structures d’hébergement sur la société, à commencer par le quartier. Comment ? En y créant des tiers-lieux culturels et citoyens. Par exemple, un FabLab scientifique qui pourra accueillir les geeks autant que les personnes âgées qui ne maîtrisent pas les outils informatiques et qui permettra aux jeunes qui y vivent de partager des connaissances et savoir-faire, d’organiser des événements et sentir qu’ils font partie d’une communauté plus grande. Ou la transformation d’un espace commun dans un centre d’hébergement en lieu de création et d’activité par sa répétition et l’appropriation des personnes accompagnées. En 4 ans, Respirations vise à développer 20 tiers lieux dans des structures d’hébergement.

Une sensibilisation des travailleurs sociaux à la médiation culturelle

Il est proposé aux intervenants sociaux des temps de sensibilisation autour de la médiation culturelle et scientifique, permettant le partage d’expérience et l’émergence de nouveaux projets. En 4 ans le projet Respirations vise à sensibiliser 400 intervenants sociaux.
>> En savoir + sur le parcours de sensibilisation

Une évaluation au plus près des acteurs

L’Agence de Recherches et d’Évaluation en Sciences Humaines (ARESH) a été retenue fin 2019 pour réaliser l’évaluation du programme. La méthodologie est participative et sur trois niveaux (local, régional et national). Elle permet de répondre à l’intérêt des acteurs de terrain de co-construire les indicateurs d’évaluation afin de mieux se les approprier et d’y accorder le temps nécessaire.
>> En savoir plus

Un dispositif de co-financement : le fonds de soutien « Vacances Respirations »

Dans le cadre du programme Respirations, le fonds de soutien « Vacances Respirations » a pour objectif de permettre aux enfants, familles et jeunes en situation d’exclusion d’accéder à des temps ludiques, culturels et éducatifs pendant les vacances et les temps périscolaires, en co-finançant des temps de médiation culturels, artistiques et scientifiques.

En savoir + et réaliser une demande de co-financement au fonds de soutien

*****************************************************************

Contact :
Stéphane Assezat
Coordinateur national du programme Respirations
contact@respirations.org
07 57 44 17 11